BOUCHES-DU-RHÔNE - RarOiseau Y'APAS
Le choeur

Le choeur

LA BASILIQUE :
Le conseil d'administration de la chapelle se réunit le 30 décembre 1852 en présence de Mgr de Mazenod. Le projet présenté par Léon Vaudoyer qui travaille à la cathédrale de la Major est le seul de style romano byzantin, tandis que les autres sont de style néogothique. Chaque projet recueille cinq voix, mais le vote du vicaire étant prépondérant, le projet de Vaudoyer est retenu. Les plans ont été en fait établis par Henri-Jacques Espérandieu, son élève âgé seulement de vingt trois ans. Le 23 juin 1853 celui-ci est nommé architecte et met au point le projet.
La commission du sanctuaire chargée de la mise en œuvre des travaux décida le 9 août 1853 de les confier à Pierre Bérenger, entrepreneur et architecte de l'église Saint-Michel, un proche de Mgr Mazenod. La commission décide également de lui imposer le choix d'artistes tels que le sculpteur Joseph Marius Ramus ou le peintre Karl Müller de Düsseldorf. Mais le choix le choix de ce dernier ne fut pas confirmé par la suite, ce qui permit à l'architecte de s'orienter vers une décoration de mosaïques.

LA VIERGE D'ARGENT :
Grâce à un don de 3 000 F fait par la duchesse d'Orléans lors de son passage à Marseille en mai 1823 et à diverses offrandes, la confection d'une nouvelle statue de la Vierge est envisagée afin de remplacer celle qui avait été envoyée à la fonte à la Révolution. En 1829 on demande à l'orfèvre Jean-Baptiste Chanuel, artiste marseillais installé rue des Dominicaines de confectionner cette statue d'après un modèle réalisé par le sculpteur Jean-Pierre Cortot. Au prix de cinq ans de travail (1829-1834) l'orfèvre marseillais réalise cette œuvre par le procédé très délicat du repoussé au marteau. Le 2 juillet 1837 la statue est bénie par Mgr Fortuné de Mazenod sur le cours Belsunce puis apportée au sommet de la colline de la Garde. Elle remplace la statue de la vierge au bouquet que l’on donne à la chartreuse de Montrieux et qui reviendra dans la crypte en 1979.
Les deux statues de la Vierge au bouquet et de la Vierge en argent sont donc antérieures à la basilique dans laquelle elles sont exposées.

MarseilleBouches du RhôneFrancePACAédifice religieuxmosaicNotre Dame de la Gardeintérieurstatuemosaïquesinteriorsculpture